Le Brésil – Conseil

Le Brésil - Conseil

Ambassade Adr. : 

Avenida das Naçoès – Lote 04 – Quadra 801 CEP 70404-900 – Brasilia DF Tél : [55] (61) 33 129 100 Fax : [55] (61) 33 129 108 Web : http://www.france.org.br

Consulat général Adr. : 

Avenida Presidente Antonio Carlos 58 Castelo 20020-010 Rio de Janeiro Tél : [55] (21) 39 74 66 99 Fax : [55] (21) 39 74 68 64 Web : http://www.consulfrance-rio.org

Consulat général Adr. : 

Avenida Paulista 1842 Torre Norte, 14 Andar 01310-200 Sao Paulo SP BP 51530¤ Tél : [55] (11) 337 154 00 Fax : [55] (11) 337 154 01 Web : http://www.consulfrance-saopaulo.org

Drogue

Attention !  Répression. Ne vous rendez JAMAIS dans une favela pour en acheter.

Il existe au Brésil d’autres substances psychotropes, tenues pour sacrées par les Indiens et certaines communautés d’Amazonie. La plus célèbre est l’ayahuasca, aussi nommée santo daime (drogue fortement hallucinogène ).

Dans les grandes villes de nombreux enfants vivent et dorment dans la rue, ne leur donnez surtout pas d’argent, amenez-le dans un snack ou un fast-food. Et restez avec lui pendant qu’il mange (autrement dès que vous aurez le dos tourné, il revendra son repas…).

Santé

La situation de la santé publique est globalement catastrophique au Brésil. Peu de risques en dehors des favelas, si toutefois vous faites un peu attention à l’eau.

– Le principal risque est celui des maladies transmises par les moustiques. En ville, c’est la dengue, en particulier sur la cote (Rio, Fortaleza, Belém, etc.), ainsi que certains microbes difficilement identifiables… En foret, c’est le palu, la fièvre jaune, la leishmaniose et les fièvres hémorragiques. Moralité : préservez-vous contre les piqûres ! Si vous allez en Amazonie, le paludisme est résistant aux médicaments courants, demandez l’avis de votre médecin avant de partir.

– attention au soleil.

– attention aux parasites, qui pullulent dans la campagne brésilienne. Ne marchez pas pieds nus et évitez de vous baigner dans les eaux douces (risque de bilharziose).

– Se méfier également des punaises, notamment en Amazonie : l’une d’elles (rouge et noire) transmet la maladie de Chagas, rare mais grave. Quant aux serpents, scorpions et autres araignées, pas de panique : les accidents sont rares. Il suffit de regarder où l’on marche et de ne pas mettre ses mains n’importe où…

– Enfin, n’oubliez pas que le Brésil détient des records en matière de sida. Alors, préservez-vous !!!

Soucis  

En faisant preuve de bon sens, vous éviterez bien des soucis…

– Faites des photocopies de tous vos papiers (passeport, permis de conduire, billets d’avion, etc.) et laissez tous les originaux dans un endroit sûr..

– Conserver à votre hôtel, une liste de numéros utiles, au cas où toutes vos affaires seraient volées.

– Habillement et look simple, sans marque, Sac sobre, Petit appareil photo automatique ou un appareil jetable. Avant de sortir votre appareil ou de faire une photo, regardez autour de vous. Pour photographier des gens, demandez-leur l’autorisation.

– Garder le minimum d’argent sur vous. Effectuez toujours le change à la banque ou dans des officines spécialisées, généralement fortement protégées. Soyez discret avec votre argent. Ne gardez pas ensemble vos papiers et votre argent.

En cas de braquage, ne discutez pas, donnez ce qu’on vous demande, même si il s’agit d’un gamin, il a peut être une bande de complices qui vous surveillent.

Favelas : Ce sont des bidonvilles, situés en périphérie ou dans les hauteurs des villes, lieu d’importants trafics de drogue dont vit une grande partie de la jeunesse et de la police corrompue. N’y allez pas seul, mais faites-vous accompagner par un ami brésilien.

Les ” rencontres ” : Évitez de sortir seul, un peu de méfiance vis à vis des inconnus qui vous offrent des cigarettes, des filles trop entreprenantes…

– Les commissariats de police demandent des délais ahurissants pour enregistrer les plaintes (48 h, voire 3 jours !). N’y allez que si vous y etes contraint par les règlements d’assurances. Sachez que la police, surtout la police militaire, très mal payée et sans aucun contrôle institutionnel, est massivement corrompue et délinquante. Ne présentez que les papiers strictement nécessaires, ayez l’air absolument sur de vous et impassible. Lors d’une tentative d’extorsion, n’hésitez pas à lui demander ses propres nom et matricule et à les noter ostensiblement.

– En cas de scène de violence de rue impliquant bandits et police, restez à couvert.

Cuisine et boissons

Diverses influences caractérisent la cuisine brésilienne. La nourriture de base est le riz et les haricots. Plats typiques

– Feijoada : haricots mijotés avec des morceaux de porc salés, de la poitrine fumée, des saucisses fumées et de la viande de bœuf boucanée.

– Virada a paulista ou mineira : purée de haricot.

– Carne de sol : viande de bœuf salée et boucanée.

– Moqueca de peixe ou de camarão : on fait revenir le poisson ou les crustacés avec des aromates (côte Est).

– Empadão : grande tarte fourrée aux crevettes ou à la viande, avec des cœurs de palmiers et divers légumes.

– Cuscus : gâteau de semoule de maïs, fourré aux crevettes et aux sardines, avec des morceaux de légumes, etc.

– Buchada de carneiro : panse de mouton farcie aux tripes et abats, préparée en ragoût.

– Churrasco : c’est la grillade de bœuf-délire.

– Pernil assado : le jambon entier, frais et rôti, avec farofa et couennes grillées (torresmo).

– Pudim : excellents petits flans laiteux et sucrés à souhait.

Il existe aussi une cuisine plus exotique (requin, tortue, serpent…)!

Restos

– Le rodizio : à volonté et à prix fixe. Les plus classiques sont les rodizios de churrasco, avec quantité de viandes grillées. Il existe aussi des rodizios de pizzas, et des rodizios de fruits de mer.

– Les grands restaurants sur les routes et autoroutes sont la plupart du temps délicieux et proposent souvent le rodizio.

Boissons

En règle générale, évitez de boire l’eau du robinet, ou alors, filtrez-la. À l’extérieur, buvez de l’agua mineral com gas (gazeuse) ou sem gas (non gazeuse).

Boissons alcoolisées

– Cachaça : de rhum blanc. Beaucoup de variétés. Goûtez la Pitu.

– Batidas : jus de fruits battus avec de la cachaça et du sucre.

– Caïpirinha : cocktail à base de cachaça, adouci par du jus de citron vert et du sucre de canne.

– Les bières : l’Antarctica, le Brahma ainsi que la Serpa dans le Nord et la Buddelweiss dans le Sud.

– Le vin : des vins tout à fait honorables qui proviennent des vignobles du Sud.

Boissons non alcoolisées

– Guarana : le soda national. Préparé à partir du fruit du guarana, plante amazonienne. On ajoutera aussi la préparation à base de Guarana em pô (guarana en poudre).

– Sucos et vitaminas : on boit des jus de fruits frais, directement pressés ou liquéfiés au mixeur. Lorsqu’on les mélange avec du lait, on obtient une vitamina. – Maté (prononcer ” màche “) : c’est une infusion de l’herbe maté.

– Picolé : sorbets artisanaux.

– Caldo de cana : jus de la canne à sucre directement broyée et pressée.

– Coco verde : noix de coco verte dont on boit l’eau avec une paille.

– Cafezinho (” petit café “) : c’est évidemment l’institution nationale. Et il est toujours délicieux !