La singularité des maisons traditionnelles japonaises

Nous connaissons tous très bien les gratte-ciel futuristes de Tokyo et les anciens temples de Kyoto, mais à quoi ressemble une maison d’habitation japonaise ? Et encore une fois, quels sont les éléments qui caractérisent le plus une maison traditionnelle japonaise ? Lors d’un voyage au pays du soleil levant, il est en effet assez courant de s’immerger dans la culture locale grâce à de belles expériences comme un bain dans un onsen ou l’observation d’un jeu de kabuki, cependant l’intérieur d’une maison japonaise reste un mystère pour beaucoup d’entre nous. Découvrons donc ce sujet intéressant.

Petites maisons japonaises : tradition et modernité

Naturellement, dans cet article, nous ne nous concentrerons pas sur les appartements modernes ou les bâtiments nouvellement construits (qui ressemblent de plus en plus à des maisons occidentales), mais sur la maison japonaise traditionnelle. Ces dernières années, on a malheureusement constaté une diminution drastique de la construction de maisons typiques, au profit d’une construction plus répandue de grandes structures développées verticalement. Cela se produit pour diverses raisons, dont un grand avantage économique et bien sûr la nécessité de tirer le meilleur parti de l’espace intérieur dans les villes.

Au centre de la ville de tokyo, l’architecture adoptée est plus moderne contrairement à d’autres régions comme kyoto. Un autre point important contre la maison japonaise typique est sans aucun doute le matériau avec lequel elle est construite : le bois. Depuis l’Antiquité, le Japon se distingue par ses fascinantes maisons en bois, qui contrastent avec les maisons en pierre de l’Occident. Le charme a cependant un coût : les maisons en bois pour survivre dans le temps ont besoin d’une rénovation et d’une remise en état permanentes, sans lesquelles elles ne dépasseraient pas 30 à 50 ans d’existence.

Mais qu’est-ce qui rendent les maisons traditionnelles si intéressantes et suggestives ? Est le style architectural ? La déco intérieure d’une pièce ?  L’art de la construction ? Essayons de le comprendre en examinant pièce par pièce,  les éléments typiques qui les composent et qui les caractérisent le plus.

Les pièces des maisons japonaises traditionnelles

Genkan : une petite entrée

Le Genkan est l’entrée typique de la maison, présente dans les maisons japonaises modernes et plus anciennes. C’est la première véritable “pièce” dans laquelle vous mettez les pieds dès que vous passez le jardin et c’est pourquoi elle comprend une petite zone au même niveau que l’extérieur où vous laissez vos chaussures. N’oublions pas qu’au Japon, entrer dans la maison avec des chaussures est inacceptable ! Ils doivent être placés dans un casier spécial (appelé getabako) ou simplement à l’extrémité de Genkan avec l’orteil tourné vers l’extérieur. Le Genkan se termine généralement par une marche qui mène au  plancher légèrement surélevé de la maison.

La cuisine

La cuisine d’un cottage japonais typique est assez similaire à une cuisine normale, bien que plus simple et avec moins d’appareils. Il est assez rare de trouver par exemple un lave-vaisselle ou un four de style occidental dans une cuisine japonaise (ce dernier est souvent remplacé par un micro-onde plus petit). Ce qui ne manquera certainement pas, c’est la bouilloire, Italie souvent appelée cuiseur de riz, un outil omniprésent et indispensable au Japon compte tenu de la quantité de riz consommée à chaque repas.

La salle de bain japonaise

Si dans les pays occidentaux les toilettes sont configurées comme une pièce unique et zen.   Au Japon cet espace est souvent divisé en plusieurs pièces. Il en va de même pour les hôtels. Il est très courant, par exemple, d’avoir une chambre avec toilettes et lavabo et une autre avec lavabo et baignoire. Dans les maisons japonaises modernes, la douche est de plus en plus courante, mais dans le cas des maisons traditionnelles, vous trouverez certainement une grande baignoire où vous pourrez vous immerger comme dans un sentou (salle de bain publique japonaise). Le sol autour de la baignoire présente généralement des fissures pour recueillir l’eau débordante, afin de ne pas rendre la surface de la pièce trop glissante. L’eau est généralement chauffée par un système à gaz, contrairement au onsen qui utilise de l’eau thermique.

Ima : le salon

En japonais, appelé Ima ou Chanoma (respectivement “chambre pour séjourner” et “salon de thé”), le salon est la pièce où les familles se détendent, regardent la télévision et reçoivent des amis. Le mobilier en bois est généralement très simple : un canapé japonais typique sans pieds et une petite table ronde suffisent amplement à créer une atmosphère chaleureuse et accueillante!

Éléments caractéristiques des maisons japonaises traditionnelles

Le tatami est l’un des éléments clés, omniprésent dans toute maison traditionnelle et particulièrement utilisé pour les chambres japonaises ou les salons. Les panneaux de tatami, un type de revêtement de sol délicieusement japonais, sont fabriqués à partir d’un cadre en bois généralement recouvert de paille tissée et pressée. Il sera donc plus doux et plus souple que les dalles de sol auxquelles nous sommes habitués en Italie.

En raison de la composition entièrement naturelle du tatami, celui-ci a tendance à changer de couleur au fil des ans et avec l’exposition au soleil (passant généralement du vert au brun clair). Dans ces cas-là, des professionnels utilisent des outils spéciaux pour séparer le tatami de la surface du sol, le retourner et le recoudre. Vous aurez ainsi l’impression d’avoir une chambre entièrement rénovée !

Oshi-ire

Avez-vous le petit placard où dort Doraemon ? Ce “compartiment secret” est appelé oshi-ire et est très utile pour ranger le futon, les oreillers ou les couvertures. Il ne faut pas oublier que dans la chambre d’une maison japonaise traditionnelle, on ne trouve pas un grand lit double, mais les futons typiques, composés d’un matelas bas et d’une couette. La nuit, le futon est placé directement sur le tatami, qui grâce à sa consistance permet un sommeil relaxant malgré la faible épaisseur du matelas.

Une bonne partie des portes présentes dans les maisons japonaises (parfois même dans les plus modernes) sont des “fusuma”, c’est-à-dire des portes coulissantes. Elles sont constituées d’une structure en bois recouverte d’un papier ou d’un tissu spécial et glissent sur des évidements soigneusement réalisés dans le sol et le plafond. Selon la disposition des pièces, les fusuma permettent de modifier l’intérieur de votre maison de manière très souple. Par exemple, en ouvrant toutes les portes coulissantes, vous pouvez créer un fantastique effet d'”espace ouvert” dans une maison normale, ce qui est très utile en cas de réunions avec de nombreux amis ou de la famille. L’un des inconvénients est le manque d’intimité que ces portes offrent. En fait, il n’y a pas de serrure pour les verrouiller et les matériaux avec lesquels ils sont fabriqués sont tout sauf insonorisés !

Tokonoma

Ce ne serait pas des maisons japonaises s’il n’y avait pas la touche typique de la spiritualité orientale. Le tokonoma consiste en une petite alcôve en relief décorée de parchemins, de figurines religieuses ou d’arrangements floraux. Ce “coin zen” est l’une des parties les plus importantes de la maison et est constamment embelli et rénové pour divertir les invités.

Devant le tokonoma le plus raffiné, il y a parfois des sièges appelés kamiza, faits juste pour profiter de la composition religieuse et généralement réservés au chef de famille ou aux invités d’honneur.