Voyage et visite incontournables : les points forts de Malaga en Espagne

Quand vous pensez à Malaga, inévitablement la mer et le soleil vous viennent à l’esprit. Mais Malaga a beaucoup plus à offrir. Tout d’abord, Malaga est une ville fière d’avoir donné naissance à deux des personnalités espagnoles les plus célèbres au monde : Pablo Picasso et Antonio Banderas. Les débuts d’Antonio Banderas en tant qu’acteur ont eu lieu au Théâtre Cervantes de Malaga. Au numéro 15 de la Plaza de la Merced, vous pouvez visiter le Musée-Casa Natale de Pablo Picasso, où le créateur du cubisme est né en 1881. Le bâtiment abrite aujourd’hui la Fondation Picasso, dans laquelle sont exposées des œuvres du peintre espagnol et d’autres artistes, tandis que le premier étage recrée les pièces dans lesquelles Picasso s’est installé dans ses premières années. Sur la Plaza de la Merced, vous pouvez prendre une photo assis sur un banc à côté d’une statue de Picasso.

Une ville historique

Si la collection de la Fondation Picasso peut sembler limitée, le musée Picasso est un véritable casse-tête. De plus, il y a toujours une exposition temporaire de grand intérêt. L’entrée est gratuite le dimanche après-midi.

Cependant l’histoire de Malaga commence bien des années, voire des siècles, avant la naissance de Pablo Picasso : les Phéniciens y fondèrent une colonie qui fut ensuite conquise par les Romains habituels. De la période romaine, il est encore possible de visiter le théâtre, construit au premier siècle avant J.-C.

Il suffit de se déplacer de quelques mètres pour faire un pas en arrière de plusieurs siècles dans l’histoire : à côté du théâtre se trouve l’entrée de l’Alcazaba, le palais-forteresse des souverains arabes construit au 11ème siècle. Avec ses salles et ses jardins, c’est un peu comme une Alhambra miniature. Après avoir suivi la colline sur laquelle se trouve l’Alcazaba, on arrive au château de Gibralfao. En réalité, le château n’est guère plus que des murs. La vraie raison pour laquelle il vaut la peine de faire cette belle promenade en montée est la vue : du haut du château, comme pendant tout le trajet pour y arriver, on peut profiter d’une vue complète sur la mer et la ville.

La cathédrale, de style gothique et baroque, est connue sous le nom de “la manquita”, c’est-à-dire monca, parce que la construction d’un des deux clochers n’a jamais été achevée. La façade principale donne sur la Plaza del Obispo, sur laquelle se trouve le palais épiscopal. Le port de Malaga rappelle le Port Nou de Barcelone, avec ses petits bars et restaurants dont les prix ne sont pas toujours accessibles à tous. Au bout du port se trouve le phare et de l’autre côté s’étend la plage de Malagueta.

Autres endroits où il est agréable de se promener sont le Palmeral de las Sorpresas, adjacent au port, et les jardins de Puerta Oscura et Pedro Luis Alonso entre la mairie et l’Alcazaba.

Informations utiles

Bien qu’il semble que l’Alcazaba et le château de Gibralfaro soient reliés, ce n’est pas le cas. Pour atteindre le château, il faut sortir de l’Alzazaba et en faire le tour. Téléchargez un plan de la ville sur le site officiel du tourisme de Malaga. Les heures d’ouverture des monuments varient selon la saison et le jour de la semaine. Vous pouvez les consulter sur le site officiel du tourisme espagnol.

-Malaga dispose d’un aéroport international avec des vols en provenance de plusieurs villes italiennes.

– La gare ferroviaire, proche de la gare routière, se trouve à quelques minutes à pied du centre de Malaga. Ici, les trains arrivent de Madrid (train à grande vitesse), Barcelone et Séville.

-Malaga est accessible en bus depuis Séville, Grenade et Valence avec la compagnie Alsa et depuis Madrid avec Daibus.